Actualités

Vichy et Copenhague

agglovichyclette
4 décembre 2009
Un « billet d?humeur » pour pointer des « bizarreries ».


Vichy « encadre » Copenhague : des mots et des actes.

On savait Vichy fort attirée par le grand barnum motorisé, qui eut sa justification aux siècles précédents - et cette remarque fut portée à la réflexion de l'Adjointe à la Mairie de Vichy chargée de l'Environnement lors de notre Assemblée générale du 30 octobre 2009 -, « grands rassemblements de vieilles voitures, des « belles américaines », Tour de France auto, concentrations de vieilles motos et de gros cubes, rassemblements de vieux « coucous » et zincs en tout genre" - tout ce qui fait « vroumvroum » et à quoi on attribue des vertus économiques, d'animation et de convivialité ! sans négliger ces bolides « off shore » qui rivalisent de compétitions sur le lac d'Allier.

Et puis, il y a Copenhague ! Et puis il y a la communication sur l' « urgence climatique », il y a même un Ministère qui nous alerte - à très forte raison ! - par tous média interposés - il y a URGENCE à diminuer de façon drastique les émissions de nos gaz à effet de serre !
Copenhague, c'est à la mi-décembre 2009.

Vichy « encadre » Copenhague : rodéo autos et défilés de « vroumvroum »
- début décembre, alertée par des promeneurs, la police vient constater que le Parc Kennedy - face à la Source des Célestins - a été ravagé par les automobiles d'un groupe de participants à une noce du samedi : quel jeu délicieux que de faire hurler les moteurs et pratiquer des dérapages contrôlés sur des pelouses transformées en ornières ! Ce n'était pas la première fois et il est vrai qu'il y a la tradition et la « liberté » d'exprimer bruyamment le bonheur d'un tel événement !
- fin décembre, -voir le programme -, ce sera le défilé en ville des automobiles et des motards - tous habillés en Pères Noël -, suivis des « rollers » qui absorberont avec allégresse le dioxyde de carbone de ceux qui les précèdent, ce dioxyde de carbone qui, qui ne l'a pas compris ?, nous empoisonne la vie et l'avenir.

Copenhague ! tu vas bosser pour rien ? ou alors Vichy sera-t-elle le village d'Astérix ...en moins sympathique ?

En regard de cela, nous, les cyclistes, on nous ringardise, on nous refuse la sécurité de nos déplacements ( parkings, Zones 30, itinéraires sécurisés ), alors que nous sommes dans la droite ligne de Copenhague, de ce qui, nous dit-on en discours « officiel » de communication, doit être fait pour préserver, quand il en est encore temps, l'avenir des générations qui nous suivent.
A force de marcher sur la tête, on va attraper un sacré torticolis !

Belle et bonne fin d'année !

Vive la lucidité !

Christian Biget - Président de agglovichyclette.

- contribution pour un changement de logiciel « mobilité urbaine ».
05/12/2009

rapport pour A.G.

AGGLOVICHYCLETTE octobre 2009
RAPPORT A.G. Octobre 2009

D'après nos observations d'au moins deux années, il nous apparaît qu'une politique de développement des usages de la Bicyclette urbaine mais aussi cyclotouriste se met en oeuvre soit
- parce que un ou quelques élus mettent toute leur énergie à faire aboutir ce projet : nous ne sommes pas dans cette configuration ;
- parce que un changement de politique locale s'opère qui met dans ses priorités cet objectif : nous ne sommes pas non plus dans cette configuration ;
- parce que les cyclistes eux-mêmes se mobilisent de façon massive pour faire pression pour la réalisation de cet objectif : nous ne sommes pas non plus dans ce cas de figure...
Nous ne pouvons peser ni sur le point 1) ni sur le point 2).Reste le 3) : la situation actuelle face aux collectivités locales et communautaires devrait nous conduire, maintenant que notre outil existe et est reconnu, à PRIORITAIREMENT mobiliser les cyclistes dans l'ordre suivant de nos priorités à venir :
- mobiliser les cyclistes : organiser des sorties encadrées, informées, sur des thèmes de développement des équipements cyclables.
- Sélectionner les actions de partenariat en fonction de nos moyens, en fonction des projets pour nous soutenables.
- Continuer l'information : vidéo, site web, presse, stands.
Depuis deux ans, nous avons appris, informé, posé les problèmes, créé de l'outil d'information : nos concitoyens peuvent faire valoir leur point de vue sous la forme qui leur convient.

Pour continuer l'action engagée, une voie idéale, ou une voie d'attente :
- une voie idéale : une nouvelle équipe exécutive totalement investie et collective
- une voie d'attente : la même équipe dans une perspective d'expectative.

Nous sommes dans un « bocal à poissons » où chacun dit « à quand ? à quand ? », on tourne en rond l'oeil rivé sur la paroi du bocal et on ne voit que la paroi ..sans voir le bocal.

Panorama sur les mois passés et la situation actuelle :

Depuis Juin et octobre 2007, nous avons fait notre possible pour entretenir le débat autour de la Promotion de l'usage de la Bicyclette dans l'agglomération et ceci au milieu d?un océan d'idées reçues, d'arguments fallacieux et d'arrière-pensées conservatrices.
Ce n'était pas sacrifier à une mode... d'où nos protestations à propos d'hypothèses Velib ou Velov.... mais parce que nous savons qu'il est de grande nécessité de modifier nos pratiques de circulations urbaines.
Nous sommes aussi confrontés à une contradiction en tant qu'association « revendicative » : le cyclisme urbain est plutôt une activité individuelle puisqu'il est utilitaire, alors que la revendication d'aménagements « collectifs » imposerait de fréquents déplacements collectifs, ne serait-ce que pour montrer que les cyclistes existent. C'est une contradiction qui nous gêne dans notre travail associatif, pris entre des comportements individualisés et l'exigence des collectivités de « VOIR » DES cyclistes.

Nous avons quand même pu et construire un « OUTIL » apte à l'action, et réaliser des actions d'INFORMATION, de COOPERATION, de PROPOSITIONS ;

1) Un OUTIL : l'Association existe, elle s'est fait connaître et reconnaître, on l'invite, on lui demande son avis. L'Association dispose
- d'un Site Web, même imparfait, mais perfectible.
- de deux clips vidéo illustrant les actions de" entraînement-formation " ( dont celui de Vélo-école Bordeaux ),
- du matériel nécessaire à la réalisation de séances entraînement-formation.
- D'une meilleure connaissance du cadre législatif dans lequel peut s'inscrire une politique des déplacements cyclistes : Loi sur l'Air et Décret du 30/07/2008.

2) des actions d'INFORMATION : rencontres avec des responsables des collectivités locales, organisation de balades à bicyclette, stands d'information au Salon Bio de Vichy, en plein air au kiosque des Sources de l'hôpital ou Place de la Poste Vichy...

des actions de COOPERATION : avec le P.I.J. « Journée Bien dans mes baskets », journées Sécurité de VVA à Charmeil et à Monzière, organisation d'une Exposition d'art centrée sur le vélo à la Galerie Esplanade Napoléon III, participation à la fête du vélo organisée par VVA en avril, collaboration avec des étudiants du Pôle Lardy ( Rallye des Vieux clous, réaménagement du Site Web et création du Clip vidéo ), collaboration avec l'Association Zonta Club pour son événement cycliste du 20 septembre dernier. La Mairie de Vichy nous a demandé des propositions pour l'implantation de parkings à vélo à répartir sur le territoire de la commune : nous avons fourni une liste le 16 mars 2009?.

des actions de PROPOSITIONS :
a) proposition de séances de « entraînement - formation » depuis le 23 mai et tous les samedis matin .Soutien : nous avons reçu de la Mairie de Vichy une subvention de 400 euro pour l'achat de matériel- formation ; Problèmes : - info relayée tardivement ou non relayée par les intermédiaires informés ( secteur social ) : Centre social Barjavel, Centres sociaux Vichy, Bellerive, Cusset, Epicerie sociale de Cusset...à l'exception du Secours catholique qui a organisé une rencontre dans ses locaux générant 6 candidatures.
- action expérimentale non durable : (bénévoles = aller vers la professionnalisation ), mais indispensable. Proposition nouvelle, pb de crédibilité, l'été juillet/août. Cette réalisation fonctionne en beaucoup d?endroits ( Bordeaux par ex. comme on l'a vu sur le clip.

b) Proposition d'organisation LUDIQUE : pour une semaine d'animation centrée sur le vélo.
c) La VELO-STATION : dossier le plus important car il cadre la possibilité d'une large politique de développement des activités autour de la Bicyclette.
---Développement des secteurs d'activité :
- mise à disposition de vélos en libre service et notamment en location moyenne et longue durée en gestion associative ;
- gardiennage de vélos
- aide à la petite maintenance vélos, contrôles sécurité
- récupération et recyclage de vieux vélos à usage social
- marquage de vélos contre le vol
- livraison de petits colis, messageries : entreprises, collectivités, associations.
- Animations pédagogiques : vélo-école, entraînement/formation.
- Vélo-taxi , cyclopolitain.
- Animation de réalisations de pédibus et cyclobus : écoles
- Visites guidées en partenariat avec les Offices de Tourisme. cyclisme touristique
- Actions visant le développement de Plans de Déplacement Entreprises
- Centre de rencontre et d'animation pour les Clubs et Associations cyclistes de l'agglomération.

Où en sommes-nous ?

Localement, on pointera les éléments suivants :
- La Délégation Service Public Transports en commun ne devrait être validée qu'au Printemps 2010..incluant ou pas une proposition « modes doux de déplacements » ;
- La question du contournement sud de Vichy n'est pas réglée, qui concerne les flux automobiles dont il est fait un préalable de fluidification du trafic ;
- Le Schéma Directeur des Déplacements Cyclables pour les 23 communes de l'agglo a été validé le 25 juin 2009 ; des responsables « vélo » sont nommés auprès de chaque municipalité de l'agglo.

Par ailleurs, notre Fédération nationale FUBicy nous adresse le 30 juin 2009 une note disant que « l'Etat engage une réflexion qui a pour objectif, à terme, de normaliser et de professionnaliser le marché émergent de l'apprentissage du vélo en milieu urbain ».

Comment recevons-nous ces éléments additionnés ?

Notre objectif central, à travers notre proposition de vélo-station, est d'aller vers une professionnalisation des activités tournant autour de l' « économie du déplacement cyclable ». Cette professionnalisation n'est pas qu'une préoccupation locale, elle s'inscrit dans un mouvement national.
Dans le cadre général du Schéma Directeur, les responsables « vélo » par commune auront à se déterminer sur les priorités et les réalisations : les collectivités locales sont invitées, par le vote du Schéma, à avancer sur ces dossiers.
Les collectivités locales ont à inscrire le déplacement cyclable non seulement dans le cadre des aménagements nécessaires, mais aussi dans le cadre des questions touchant à l'insertion sociale, la cohésion sociale, l'économie des déplacements ( Ecoles et entreprises ), la Formation préventive.

Quelle est la place de agglovichyclette dans ce concert ? Nous avons encore à défendre ce que demandent les cyclistes :
- des parkings à vélos en zone urbaine
- de la signalétique qui indique leur présence aux autres usagers et en particulier les motorisés dans le cadre du partage de la rue ;
- un contrôle des limitations de vitesses pour les motorisés et l'implantation de Zones 30 aux endroits de partage dangereux ;
- des itinéraires cyclables continus, cohérents, directs, jalonnés ( signalétique claire )
- des itinéraires cyclables sécurisés inter-communes
- le développement de « services aux cyclistes » : Prévention-Sécurité ; maintenance ; itinéraires ( touristiques par ex ) ; mise à disposition de bicyclettes en location courte, moyenne et longue durée ( longue durée : étudiants par ex. ).
- L'application du Décret du 30 juillet 2008 sur les Zones de rencontre et doubles sens cyclables.

Si nos concitoyens veulent poursuivre ces objectifs et ne plus se satisfaire des voitures stationnées sur les trottoirs ou sur les maigres voies cyclables existantes, des comportements d'usagers peu attentifs aux autres, des bicyclettes attachées en dépit du bon sens, des vélos roulant sur les trottoirs ou en sens interdit, des inquiétudes nées de la présence impériale des motorisés en zone urbaine..l'Association est ouverte à toute collaboration qui fait siens ces objectifs :
Pour l'instant il y manque une collaboration ACTIVE dans l'ORGANISATION, le PARTAGE DES TACHES ?..c'est la question CENTRALE aujourd'hui.

Il y aurait à travailler sur les questions suivantes et à conduire collectivement les actions qui leur sont liées :
- choix d'objectifs : - revendication « simple » de pistes ou voies cyclables, itinéraires cyclables urbains ou suburbains OU projet global de MOBILITE prenant en compte pas seulement le déplacement cycliste mais nécessairement l'aménagement GLOBAL de la mobilité urbaine et suburbaine ( transports en commun, régulation des flux automobiles, stationnements alternatifs, promotion des déplacements non polluants )
- nécessaires réflexions sur l' INTERMODALITE, les déplacements scolaires ( pédibus et cyclobus ), réduction des vitesses automobiles ( zones 30, Zones 20 , Zones de rencontre ), application des Lois sur lesquelles les collectivités s'assoient librement, campagnes d'information sur les nouvelles règles de la mobilité urbaine.
L'Association a un potentiel de propositions et d'activités extrêmement important, qui s'inscrit dans la grande démarche collective en particulier de lutte contre les Gaz à effet de serre, la part que prend notre agglomération dans cette lutte majeure contre les effets des dérèglements climatiques.
Alors...qu'en ferons-nous ?

Christian Biget

















02/10/2009

Limitation de vitesse automobile urbaine

Alors que le nombre de victimes ne cesse de baisser sur les réseaux routiers, en particulier grâce aux radars, le phénomène inverse s'observe en ville. Comme si, par un jeu de vases communicants, la violence qui ne peut plus s'exprimer sur la route se rteportait sur la rue.
Laisser nos rues et nos quartiers servir de défouloir à quelques chauffards n'est pas une fatalité ; redonner à la ville sa fonction centrale de lieu de vie et d'activité, permettre à tous les usagers de cohabiter sans même réduire les temps de parcours en automobile...et ceci en quelques mois et à peu de frais : certains l'ont fait, cela s'appelle : UNE VILLE A ZONES 30. Chiche pour la zone urbaine vichyssoise ?
Rappelons qu'un piéton ou un cycliste décède 7 fois sur 10 lors d'un choc à 50 km/h mais s'en sortira 9 fois sur 10 lors d'un choc à 30 km/h, et que la distance d'arrêt à 50 km/h ( 40 mètres ) ainsi que la réduction du champ de vision ( 90° à 50 km/h contre 140° à 30 km/h ) sont incompatibles avec la présence de cyclistes et de piétons.
Engageons nous vite dans la généralisation des ZONES 30.
01/08/2009

la Rue de Paris - Vichy

Sceaux crée la première «zone de rencontre» d'Ile-de-FranceAnnée 2009

Sceaux, conseil municipal du 26 mars 2009

Après avoir mis en place la première rue piétonne d?Ile-de-France il y a plus de 30 ans, généralisé les zones 30 et développé sa trame piétonne, l'innovation de Sceaux en matière d?espace public continue. Le décret du 30 juillet 2008 officialise l'initiative scéenne des « cours urbaines » expérimentées avenue de la République et rue de Penthièvre. Sceaux crée la première « zone de rencontre » en Ile-de-France aujourd?hui.

Depuis le 18 février 2009, en application de l'arrêté 2009-17 pris par le maire, de nouveaux panneaux de signalisation ont fait leur apparition à Sceaux. Ils marquent les entrées et sorties de la première « zone de rencontre » bordant la cité scolaire Marie-Curie qui s'étend avenue de la République, rue des Chéneaux dans sa traversée avec la Coulée verte, rue Gaston Lévy, rue Emile Morel et rue Constant Pilate.

Une « zone de rencontre » est une section de voies en agglomération, limitées à 20km/h, partagées entre tous les usagers, y compris les piétons qui peuvent circuler sur la chaussée (et non uniquement la traverser) et qui bénéficient de la priorité sur les véhicules. Ce nouveau dispositif s?intègre dans la démarche entreprise par la ville depuis plusieurs années, pour faciliter les échanges entre les quartiers, favoriser les circulations douces et améliorer la qualité des espaces publics. Par ailleurs, le décret prévoit la généralisation du double-sens cycliste (y compris sur les voies à sens unique pour les automobiles) avant le 1er juillet 2010.


02/07/2009

POLITIQUE CYCLABLE VIVANTE - une impulsion des collectivités

Déclencher une impulsion des " collectivités " ?
L'addition de quelques volontés individuelles ne peut être " opérante ou efficace " qu'à condition que des " signaux " de dialogue émanent des Collectivités exécutrices, à terme, des oeuvres. Si la porte est entr'ouverte et que cela se voit, se sait, les avancées ne sont pas loin.

Toutes les réalisations de politique cyclable urbaine, et elles sont nombreuses, ont reçu une impulsion...d'abord de quelques volontés individuelles associées.... mais relayées par une collectivité " volontaire ", sous l'impulsion, souvent, d'élus " convaincus ".

La voiture est clairement le véhicule le moins bien adapté à la circulation " urbaine " : qui pourrait désormais le contester, à la fois parce que
- nos véhicules actuels sont dépassés en matière d'utilisation de carburant fossile, en matière d'émissions de gaz à effet de serre, en matière d'encombrements, de gaspillages, ETC....
- les véhicules de " demain " sont loin d'être prêts, sont encore en période expérimentale, que ce soit l'électrique, l'air comprimé, la pile à combustible,ou autres éventualités à l'étude : aucune automobile nouvelle propre ne peut atteindre la capacité de diffusion susceptible de remplacer, à moyen terme, nos voitures à moteur thermique.

Une collectivité consciente admettra
- que les premiers aménagements susceptibles d'engager un usage croissant de la bicyclette urbaine n'impliquent pas un investissement financier important,
- que cet engagement est une bonne anticipation pour l'organisation ratonnelle, conviviale de la Cité de demain.
- que les Services et Animations autour du cyclisme urbain croissant créent du " lien social " dans une ville aujourd'hui livrée aux agressions multiples de conducteurs stressés.
A quand donc cette " prise de conscience " dans la Ville de Vichy, dans l'agglomération Vichy Val d'Allier ????
A quand l'impulsion manifeste de nos collectivités locales ???? - ce qui ne nous exonère pas de montrer encore et encore nos volontés individuelles !
09/06/2009

ON SOUFFLE... et rien ne sort ! - SUGGESTION

SUGGESTION :
le CREPS de Vichy croit à sa perennisation. Il envisage de créer un pôle de ressource national " Sport et Santé ", une démarche tout à fait pertinente par rapport à l'environnement vichyssois.
Qui peut le moins pourrait peut-être le plus :
pourquoi ne pas modifier l'intitulé et le transformer en
" ACTIVITE PHYSIQUE ET SANTE " ?
et intégrer au projet de vélo sportif LE VELO URBAIN, activité physique on ne peut plus saine ( dans un environnement rendu sain ! ).....et donc intégrer aussi le projet présenté par agglovichyclette à la Mairie de Vichy et à la Communauté d'agglo : la VELO-STATION.... SES NOMBREUX SERVICES et ses possibles CREATIONS D'EMPLOIS dans une zone urbaine aux modes de déplacements EQUILIBRES ????
Ceci est une proposition d'AVENIR dans une ville dédiée au bien-être et à la santé.
09/06/2009

ON SOUFFLE... et rien ne sort ! - On souffle...et rien ne sort !

AGGLOVICHYCLETTE
VA-T-ELLE S'ESSOUFLER ?

Voici des mois que agglovichyclette joue son rôle de force de proposition auprès des collectivités locales. Nous avons déposé dossiers et propositions :
1) Création d'une VELO STATION, un ensemble de services aux cyclistes de l'agglomération ( et aux touristes ), allant de la mise à disposition de vélos en location ( en gestion associative ) à l'expérimentation de l'éco-mobilité locale, passant par la maintenance des vélos, l'éducation routière, la détermination d'itinéraires touristiques et l'animation Vélos pour les Clubs et Associations cyclistes de l'agglo.....
2) Mise en oeuvre d'une " Semaine d'animation centrée sur le vélo " pour l'agglo, avec un programme mis en oeuvre par les établissements scolaires, du cinéma "vélo", du théatre "vélo ", des expositions, des démonstrations, de la chanson "vélo "......Projet n'utilisant que les ressources locales et sans gros investissement financier.
3) un programme de Formation / Entraînement au déplacement cyclable pour des groupes de volontaires souhaitant augmenter leurs compétences cyclistes ( ou les acquérir ) : nous avons besoin d'un lieu et de matériel...objet de demandes sans réponses.
4) à la demande de la Mairie de Vichy, nous avons fait des propositions d'implantations de parkings à vélos sur la commune de Vichy, liste communiquée, sans écho à ce jour.

A ce rythme.... qui ne nous fait pas oublier l'espérance que nous avons eue ( et nous l'avons exposée ) à propos de la mise en oeuvre moderne du ré-aménagement de la Rue de Paris, c'est à dire voie cyclable, moins de stationnement voiture pour un meilkleur accès aux magasins, limitation dde la vitesse autorisée des voitures,
ne finirons nous pas par nous essouffler.....et si c'était le but recherché ??? par la politique du chaud et du froid, ou de l'indifférence !
Et pourtant, ouvrons les yeux sur l'extérieur, hors de notre petit périmètre : économie et écologie s'allient pour faire face aux défis climatiques et énergétiques..... pas ici ???

Cependant, agglovichyclette, c'est un POTENTIEL de BENEVOLES, de convaincus, qui ne demande qu'à être pris au sérieux comme doit être prise au sérieux toute proposition qui s'inscrit dans l'urgence de solutions climatiques et économiques : ce n'est pas que du discours....les ACTES sont attendus de collectivités qui peuvent mettre en place
- et des signes manifestes de soutien à une politique cyclable, politique urbaine d'avenir,
- et des groupes de travail avec usagers pour étaler dans le temps une politique qui tienne compte des urgences
09/06/2009

POLITIQUE CYCLABLE VIVANTE - L'appel VELO ECOLE

LIEU : espace extérieur « protégé »
PUBLIC : Groupe « homogène » de 6 personnes qui ont pour objectif général commun de vouloir maîtriser le véhicule bicyclette comme mode de circulation.
- ou débutants : ne savent pas conduire un vélo,
- ou demandent une aide pour accroître leurs compétences ( maintenance, gestes techniques, règles de circulation, les pièges à éviter, règles de sécurité ), pour obtenir l'assurance qui leur permettra de circuler plus à l'aise,
- ou personnes en situation d'insertion sociale professionnelle qui ont « besoin » de circuler à bicyclette et veulent le faire dans les meilleures conditions.
- ou des personnes sans activité physique habituelle, ou en surpoids, qui souhaitent améliorer leur état de santé par le biais de l'activité « conviviale » vélo.
ENCADREMENT : deux « Moniteurs » d'abord bénévoles, ayant une bonne pratique personnelle de la circulation à vélo, ayant participé à une « mini-formation » collective locale pour la définition des comportements à l'égard des stagiaires et des contenus du stage.

Dans un premier temps, nous sommes sur une proposition « expérimentale » dans le sens où devraient ainsi fonctionner quelques groupes pour qu'ensuite se pose la question du recrutement d'un professionnel du vélo et de son financement ( sur un dossier subventionné + participation des stagiaires ). Dans ce cas optimum, les groupes pourraient fonctionner avec le professionnel + un bénévole.

MATERIEL : des cônes, des panneaux de signalisation, des obstacles divers pour proposer une piste d'évolution, des planchettes au sol pour franchissement d'obstacles, l'ensemble installé en un lieu « protégé » hors circulation, d'abord.quitte à prolonger l?expérience en situation réelle selon la compétence du groupe.
+ un vélo de démonstration sur socle, 6 vélos sécurisés, une boîte à outils.

PREMIER COURS : entretien mécanique du vélo, équipements de sécurité, dépannages d'urgence

Ensemble d'un stage : en moyenne 28 heures réparties en 2h x 14 séances.

Gratuité envisageable pour les personnes en formation ( subvention sur Fonds Insertion P.L.I.E. )
Pour les autres personnes, une participation financière est envisager à un montant à fixer.
09/06/2009

POLITIQUE CYCLABLE VIVANTE - CADRES D'UNE BONNE POLITIQUE CYCLABLE

La garantie d'existence pour une politique cyclable, c'est d'abord la reconnaissance de la LEGALITE : la LOI ouvre la porte à la reconnaisance des déplacements cyclistes comme déplacements à part entière et à traiter au même titre que les autres modes de transport :
- appel à la Loi sur l'Air inscrite au Code de l'Environnement et qui lie de façon OBLIGATOIRE rénovation de voie urbaine et itinéraire cyclable à prévoir ;
- appel au Décret du 30 juillet 2008 qui modifie le Code de la Route en instituant de nouveaux modes d'aménagement des voies urbaines pour un partage PACIFIE de tous les modes de circulation, et aussi des DOUBLE SENS CYCLABLES dans toutes les voies en sens unique automobile et en Zone 30.

Nous pouvons détailler ces LOIS qui sont garantes de l'existence des Cyclistes reconnus, à la demande et lors de nos Permanences du mercredi.

La LOI protège les cyclistes.....si elle est appliquée localement en termes d'aménagements.

Une politique cyclable doit être un ensemble cohérent reposant sur TROIS piliers : - les collectivités qui aménagent,
- l'Association représentant les usagers, interlocuteurs de ces derniers ET des collectivités qui aménagent ;
- les USAGERS eux-mêmes, à qui l'on se doit d'apporter des SERVICES...car la culture du tout-automobile a supplanté la culture du vélo que nous essayons de faire revivre pour tous les services qu'elle peut nous rendre ( économiques, écologiques, sociaux, sanitaires...)

AGGLOVICHYCLETTE, notre Association, est aussi sur ce créneau des SERVICES à rendre à nos concitoyens, par le biais d'activités nouvelles :
- Interventions en milieu scolaire pour éducation/prévention routière
- Interventions auprès des Adultes pour développer les COMPETENCES CYCLISTES .... soit DEBUTANTS ( personnes qui ne savent pas conduire une bicyclette )
soit personnes qui voudraient gagner en assurance pour affronter la circulation générale, par l'acquisition de gestes techniques, de comportements spécifiques aux cyclistes, de règles générales de sécurité.
- Interventions dans le cadre social de la lutte contre l'isolement des personnes,
- Interventions dans le cadre de la lutte contre l'insuffisance d'activités physiques et le surpoids...

Rappelons qu'une politique " cyclistes " cohérente peut avoir des impacts divers : - impact économique : développement de services de livraisons ou de transport ( vélo-taxi )....création d'emplois dans ces activités de services ; Economie touristique,
- Impact urbain : diminution en zone urbaine du volume de circulations automobiles...en complémentarité avec les Transports en Commun.

L'activité " Déplacement à Biyclette " doit être considérée comme un secteur économico - social à part entière, écologique et sanitaire.
09/06/2009

POLITIQUE CYCLABLE VIVANTE - A CONTRE COURANT ?

La philo et le fixie

Aussi loin que nous pouvons explorer notre passé, nous relevons des constantes à notre comportement d'homo sapiens sapiens. Réduire l'effort physique, adopter le mode de vie du plus grand nombre sont les lois d'airain du genre humain.
Les cyclistes sont cette sous-catégorie bizarre qui pédale à contre-courant. Dans un monde où l'escalator, l'ouverture « facile » du paquet de nouilles, la télécommande pour baisser les volets électrifiés, la tondeuse à gazon motorisée comme une moissonneuse-batteuse, la climatisation à tous les étages, y compris dans les berlines à direction assistée, sont le pain quotidien du bipède moderne ; le cycliste, lui, appuie sur les pédales, sollicite mollets, cuisses et abdominaux, souffre et s'essouffle, mouille sa chemise et parfois se salit les mains. Sans parler de l'impeccable brushing de l'auteur de ces lignes qui vit très mal le vent contraire et les vitesses vertigineuses atteintes en descente.
Résultat fâcheux : le cycliste est un être humain différent.
Pas d'autre solution, donc, que de rendre courageux et excentrique le vulgus pecum, paresseux et conformiste !
Quadrature du cercle, pensez-vous ? Vous n'avez pas tort mais des Amériques, une fois de plus, nous vient l'espoir d'un monde meilleur : le fixie, ce vélo sans roue libre, sans frein, sans changement de vitesses, un vélo dont je vous parlerai une autre fois. Il fait fureur chez nos cousins et a réussi une entrée fracassante dans Paris.
Allez voir les artistes du fixie sur :

http://www.dailymotion.com/video/x4jkty_macaframa-san-francisco-fixie-crew_extreme

Et vous saurez que là où il reste un vélo, il y a encore de l'espoir pour un monde meilleur.
09/06/2009

Les Bénéfices du vélo - Economie et Bicyclette

La Bicyclette, ce sont des bénéfices trop souvent ignorés : impact sur la diminution des gaz à effet de serre, sur la santé, sur la qualité de l'air, sur le bien-être, sur le DEVELOPPEMENT DU PETIT COMMERCE.
Les déplacements à vélo ont aussi un IMPACT ECONOMIQUE en matière d'économie de carburant fossile, d'économies Santé/S.S. , d'une nouvelle économie orientée vers le petit commerce urbain et la relocalisation des consommations....
Le vélo recèle des gisements fantastiques d'économies et de bien-être, des gisements d'un rapport bénéfices/coûts incomparable.
Or, et curieusement, ce sont souvent des CITOYENS, des ASSOCIATIFS, des institutions qui attirent l'attention de tous sur ces bénéfices, dans une attitude POSITIVE de développement d'un secteur de " bien public " ALORS QUE les décideurs, les politiques de façon générale - ceux qui sont censés traiter du bien-être de la cité - fonctionnent davantage sur LES PEURS, les peurs du changement.... la peur de fonder leur action sur les grands axes de l'INTERET GENERAL.
Or, qu'y a-t-il actuellement de plus " INTERET GENERAL " que le développement d'une politique cyclable : écologique ( gare aux G.E.S. ), économique ( gare au carburant fossile ), sanitaire ( gare aux pollutions constatées )......?
09/06/2009

Du vélo en hiver | 23/11/2009

4 raisons de faire du vélo en hiver :


1) Un vent de liberté : bien couvert, défier le froid et la grisaille, échapper au stress des encombrements, pédaler à son rythme, respirer.

2) Ni grippe, ni rhume...La pratique régulière d'une activité d'endurance, le vélo, permet de renforcer les défenses immunitaires, en augmentant la production d'anticorps...une saine fatigue = un sommeil réparateur.

3) Ca fait prendre l'air : l'air de nos intérieurs parfois surchauffés est saturé d'émanations à long terme toxiques ( la pétrochimie des pollutions diffuses : peintures, colles, solvants, produits ménégers agressifs... )

4) Bénéfice d'une dépense calorique maximum : le vélo, c'est physique...on y brûle des calories ( jusqu'à 500/600 Kcal/h au lieu des 300/400 habituels. )

Protégez les mains et les pieds, gants et chaussettes, échauffez-vous avant de vous mettre en selle ( quelques étirements ), restez vigilants et soyez visibles ( gilet fluo-réfléchissant, pinces à vélo scratchantes réfléchissantes )....et entretenez votre vélo, vérifiez ou faites vérifier les éléments de sécurité ( freins, éclairage, pression des pneus...)


Bonne route !
05/06/2009

Lettre ouverte de l'Association « agglovichyclette » aux acteurs des aménagements de la Rue de Paris - Vichy. | Novembre 2008

La Rue de Paris - Vichy - doit être aménagée à moyen terme.
Groupes de travail, presse et rencontres diverses mettent en évidence un décalage entre une perception « locale » des réactions qu'engendrent les diverses propositions d'aménagement et l'orientation « générale » que se donnent beaucoup d'autres villes et départements en matière de transport et circulation.

L'essentiel des « crispations » porte sur les questions de « stationnement » des voitures au point de remettre en cause les avancées souhaitées en matière de transports en commun et dde déplacements « doux » ( piétons et cyclistes ).

Or, et sans aller cherche dans les pays scandinaves des modèles lointains, le plus loin où nous ayons à chercher de l'inspiration, c'est en Belgique qui a édité récemment un Code de la Rue fondé sur le principe de la « priorité générale du plus faible sur le plus fort », en matière de transport.

Il nous suffirait bien de faire notre ce principe - et c'est l'orientation que prennent chez nous lois et règlements récents - et de consulter ce qui se dit et se fait en France : orientations du Ministère de l'Environnement, recommandations du CERTU, du Club des Villes Cyclables, de l'association des Départements Cyclables, du GART ( Groupement des Autorités Responsables des Transports ), et des villes qui sont entrées dans des réalisations concrètes - trop nombreuses pour les nommer toutes.

L'Article 20 de la Loi sur l'Air et l'Utilisation Rationnelle de l'Energie (LAURE ) du 30 décembre 1996, aujourd'hui codifié sous l'article L 228-2 du Code de l'Environnement, dispose que « à compter du 1er janvier 1998, à l'occasion des réalisations ou des rénovations de voiries urbaines, à l'exception des autoroutes et voies rapides, doivent être mis au point des itinéraires cyclables pourvus d'aménagement sous forme de pistes, marquages au sol ou couloirs indépendants, en fonction des besoins et des contraintes de la circulation. L'aménagement de ces itinéraires doit tenir compte des orientations du Plan de Déplacements urbains lorsqu'il existe.

Lors du vote de la loi, le législateur n'a pas jugé nécessaire de prévoir un décret d'application des ces dispositions qui s'appliquent à toute voirie urbaine quel qu'en soit le gestionnaire et à toute commune quelle qu'en soit la taille. Par rénovation il faut entendre tous travaux entraînant une modification de l'assiette ou de la structure de chaussée. La Jurisprudence de la Cour Administrative d'Appel de Lyon ( arrêt du 28 juillet 2003 ) a confirmé cette approche et a précisé de plus que les itinéraires devaient être aménagés sur l'emprise de la voirie aménagée.



Outre les « aires piétonnes circulées », connues et qui permettent de réguler les accès « motorisés » à une voie urbaine, en fonction des nécessités locales, le Décret du 30 juillet 2008 instaure des « ZONES DE RENCONTRE » avec insistance sur le rôle majeur des Zones 30, voire 20 Km/h pour les véhicules motorisés ( quel curieux argument que de dire : « les motorisés ne respectent pas ces limitations de vitesse » ! Quels moyens se donne-t-on pour qu'elles soient respectées : autorité publique et, éventuellement, différents types de ralentisseurs ?

Zones de rencontre, aire piétonne circulée, impératif de développer des Itinéraires cyclables : quelle validité pour le Schéma Directeur des Déplacements Cyclables voté à l'unanimité par le Conseil Communautaire, si à la moindre opposition on accumulait les exceptions ? L'avenir est à la rencontre, à la pacification des modes de déplacement. Cette ville de l'avenir ( les aménagements projetés vont valoir pour des dizaines d'années ) est incompatible avec la culture obsolète de la dépendance à l'automobile.

Celle-ci conserve son utilité, mais au même titre que la marche à pied, le déplacement en bus, à vélo : chaque mode dans la liberté de le choisir en fonction du déplacement à réaliser. Chaque véhicule doit donc trouver sa place, toute sa place dans la circulation urbaine : en termes d'espace occupé, nul ne contredira que la voiture automobile mobilise un espace sans rapport avec le service qu'elle rend, en zone urbaine. La rue n'est pas un garage et libérer du stationnement, c'est libérer de la circulation « piéton, vélo », c'est accroître l'efficacité des bus.

La question du « stationnement » des véhicules automobiles est donc à traiter lorsque l'on a établi cette priorité d'avenir :

- D'abord, faciliter en coeur de ville la circulation des piétons et des cyclistes,

- En même temps, faciliter la progression et la régularité des bus,

- Enfin, gérer l'accès automobile, dans un contexte maîtrisé, ralenti.

Là se situe l'intérêt général et la cohérence d'un réseau cyclable. Dans le troisième point, on établira une autre hiérarchie : priorité aux véhicules « visiteurs » qui participent à l'activité économique de la Rue, visiteurs qui sont aussi « des piétons » acceptant les propositions de stationnement de leur véhicule en des lieux adaptés.



La ville de demain, ce ne sont pas des commerces qui s'étalent et regardent s'écouler... avec peine, un trafic automobile dont les effets sont dénoncés, ce sont des piétons - et l'automobiliste visiteur en est un - des cyclistes qui prennent le temps de s'intéresser aux commerces. Ensuite, lorsque les principes d'intérêt général sont bien posés, l'étude cas par cas des situations particulières permet de dégager des propositions de solutions qui impliquent autre chose qu'un rapport de force.


Christian Biget
Pour agglovichyclette
05/06/2009

Quels aménagements pour attirer piétons et cyclistes vers vos commerces ? | 8/11/2008

- LA RUE PIETONNE a l'avantage de LIBERER l'espace au profit des piétons et des commerces. Il faut y maintenir une diversité d'enseignes, de services et de loisirs : restaurants, cinémas...

- L' "AIRE PIETONNE CIRCULEE " autorise l'accès des rues commerçantes aux piétons, vélos, bus et autres véhicules HABILITES aux heures d'affluence, grâce à un dispositif adapté ( bornes rétractables, ou filtrage par gardiens.....)

- La " ZONE 30 " ( voire 20 ) respecte bien la diversité urbaine, autorise le mélange de tous les véhicules - voitures, bus, vélos... - et facilite la traversée des piétons en toute sécurité.
Le CHOIX de ces dispositifs tient compte des situations particulières : le coeur de ville troouvera avantage à la rue piétonne, les " aires piétonnes circulées " pour les rues commerçantes adjacentes, les zones 30 conviendront en particulier aux axes plus larges où la circulation tend à se faire plus intense et plus rapide.

De la même façon, certaines rues étroites du centre ville marquées comme " itinéraires cyclables " efficaces seront dotées de systèmes de bornes et chicanes destinées à ralentir fortement ou empêcher la circulation motorisée. Les stationnements voitures, dans ces rues en particulier, seront régulés pour FLUIDIFIER les mouvements de circulation.
05/06/2009

La zone de rencontre, nouveau concept du décret du 30 juillet 2008 une piste pour les aménagements de centre ville

(Benoît Hiron 08-08-2008)

Le décret du 30 juillet 2008 introduit le concept de « zone de rencontre » dans le Code de la route. Il vient complèter et modifier les deux outils proposés aux maires pour aménager des zones de circulation apaisée en agglomération qu'étaient « l'aire piétonne » et la « zone 30 ». Aucun de ces deux outils ne permettait une totale mixité entre tous les usagers sur une partie de la voirie urbaine : piétons, cyclistes, usagers motorisés, transports en commun... Ce decret traduit dans le code de la route, sur la base des expériences d'autres pays européens et de la proposition du comité de pilotage de la démarche « code de la rue », le concept de « zone de rencontre » . Au sein de ces zones de rencontres :

- la priorité sera donnée aux piétons qui n'auront pas obligation de circuler sur les trottoirs,
- la vitesse des véhicules motorisés sera limitée à 20 km/h."

Bien évidemment toute la réglementation classique s'applique à la zone de rencontre que ce soit la législation pour les personnes à mobilité réduite (notamment les personnes handicapées) , la signalisation, etc... Ainsi, il est recommandé de garder un espace refuge réservé aux piétons, dès que la largeur de la rue le permet, afin d'assurer un cheminement piéton non accessible aux véhicules motorisés.

La « zone de rencontre » peut être une rue, englober une place ou un ensemble de voiries. Elle est d'une dimension relativement peu étendue afin de rendre possible une contrainte forte de vitesse sur les véhicules et une attention soutenue des conducteurs du fait de la priorité piétonne.

En terme d'aménagement et de lisibilité, parmi les idées avancée il y a celle d'une chaussée qui s'efface avec un changement de matériaux et un contraste visuel. Ainsi les usagers motorisés perçoivent que l'espace dans lequel ils pénètrent n'est plus essentiellement destiné à l'écoulement du trafic.

Ce concept avec quelques variantes existe déjà sous cette dénomination en Belgique et en Suisse. Pour autant la réglemenation française n'est pas une reprise intégrale des pratiques de ces deux pays, la loi sur l'accessibilité de 2005 donnant des indications fortes sur le champ des possibles.

Le CERTU travaille à court terme sur un document d'explicitation de la future réglementation dont la parution devrait intevenir en septembre 2008 puis à moyen terme sur un guide en direction des aménageurs.
05/06/2009

Et c'est parti

Ce site nouveau est opérationnel ; il reste à l'alimenter. Il se substituera progressivement au blog d'agglovichyclette et nous essaierons d'enrichir.

Adhérent d'agglovichyclette qui avez un goût particulier pour l'informatique de communication, aidez-nous à " enrichir ", faites vous connaître : agglovichyclette@orange.fr
05/06/2009

Dossier "Vélo-Station"

Le dossier - projet pour la création d'une " Vélo-station " de l'agglomération a été déposé à la Mairie de Vichy pour étude.

Chacun peut s'informer de son contenu soit par le biais de ce site - questions / réponses, soit par le courriel de l'Association, soit par le téléphone de agglovichyclette. Ce contenu sera largement exposé lors de notre rencontre- invitation large - du 23 janvier 2009 - 18 h 30 - à la Salle des Fêtes de Vichy.
05/06/2009